L'Ecureuil roux



Les écureuils en France, une nouvelle enquête en ligne


L'Écureuil roux (Sciurus vulgaris), rongeur forestier apprécié de tous, reste mal connu en France. Occupant une grande variété d'habitats sur notre territoire, cette espèce est fréquente, mais peu abondante, excepté dans certains milieux favorables ou dans des parcs urbains. Fragilisée par la fragmentation de ses habitats, par une mortalité importante par collision sur le réseau routier, l'espèce n'est pas en danger, mais dans une situation préoccupante. L'état des populations et leur évolution ne sont que partiellement connus, et des efforts en recherche sont nécessaires pour mieux protéger ce rongeur. Depuis une quarantaine d'année, l'espèce pourrait être également fragilisée par la compétition exercée par deux Sciuridés introduits, l'Écureuil de Corée ou Tamia de Sibérie (Tamias sibiricus) et l'Écureuil à ventre rouge (Callosciurus erythraeus). Ces espèces présentent encore une répartition limitée en France. Toutefois, dès maintenant, il convient de limiter l'installation de nouvelles populations (par l'interdiction de la vente du Tamia de Sibérie dans les animaleries), ou de contrôler l'expansion des populations installées (cas en particulier de l'Écureuil à ventre rouge dans les Alpes-Maritimes).


Le site http://ecureuils.mnhn.fr, destiné au grand public, a pour principaux objectifs :
- d'informer les Internautes sur la situation des écureuils en France ;
- de recueillir des observations sur la localisation de ces différentes espèces d'écureuils ;
- de constituer un "site d'alerte" pour de nouvelles populations de Sciuridés introduits, notamment l'Écureuil gris (Sciurus carolinensis);
- de présenter le plan national de lutte relatif à l'Écureuil à ventre rouge dans les Alpes-Maritimes.

En participant à cette enquête, vous nous aiderez à protéger la biodiversité de nos forêts.

Contact :

Jean-Louis Chapuis, MNHN, UMR 7204 (ecureuils@mnhn.fr)
Les observations centralisées sur ce site intègreront également la base de données de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel du MNHN (inpn.mnhn.fr) et seront disponibles, pour les associations naturalistes de protection des mammifères, sur simple demande.