FR8201676
Canal de la Borie (26)

Etudes

Le canal de La Borie accueille une importante colonie de reproduction de Minioptères de Schreibers. Un suivi par radiopistage est planifié pour 2005 et 2006 sur cette espèce, en vue d’identifier les terrains de chasse d’individus de la colonie.
Cette étude sera accompagnée de la cartographie des habitats environnant la cavité ainsi que d’une étude du régime alimentaire.
En 2005 et 2006, 10 femelles gestantes de Minioptère ont été suivies. Celles-ci pouvaient effectuer plus d’une trentaine de kilomètres pour aller chasser… sous des lampadaires !!! Quelques terrains de chasse en milieu forestier ont quand même été identifiés en 2006...

Maîtrise foncière et d'usage

Une convention a été signée en 2005 entre le CORA Drôme, la SFEPM et les deux propriétaires en vue de la conservation des chauves-souris de ce canal.

Protections des gîtes et des terrains de chasse

Des actions de gestion visant le maintien et la restauration des corridors écologiques seront mises en place en 2006 et 2007 au vu des résultats obtenus par radiopistage.
La mise en place d'une protection réglementaire (APPB ou extension de réserve naturelle régionale) sur ce site est planifiée.

L’intégration du château de la Borie dans la réserve régionale de l'étang de Saint Louis est en cours d'instruction. Cette démarche est longue à mettre en œuvre, elle devrait aboutir dans le courant de l’année 2008. Le Conseil Régional s'est engagé sur l'aboutissement de cette action et la prise en compte ensuite des habitats de chasse du Minioptère.

Suivi des gîtes et des populations

3 suivis annuels sont planifiés.
En 2004, ces suivis ont permis l’identification d’une nouvelle espèce pour le site : le Murin de Beschtein.

Les effectifs de Minioptères sont très encourageants (4000-6000 adultes / 2500 jeunes). Ils atteignent à nouveau les effectifs observés par le passé avant la mortalité exceptionnelle de 2002 (6000 individus en 1998).
L’aménagement du gîte par la pose de filets sur les parois du tunnel en 2007, afin de permettre aux jeunes de s’accrocher en cas de chute, semble être efficace et limiter significativement la mortalité.
Les effectifs de Grands/Petits murins semblent eux aussi avoir légèrement augmenté : de l’ordre de 750 à 900 adultes.

Sensibilisation et diffusion des résultats

La mise en place de panneaux d’information est prévue à proximité des entrées afin de préciser la valeur chiroptérologique du site et l’origine de l’interdiction de pénétration.
Ceux-ci ont été installés en mars 2006.