FR9301622
Mine de Valcros (83)

Etudes

Compte tenu de la fréquentation de cette mine par un nombre important de Minioptères de Schreibers en transit, une étude préalable à la mise en tranquillité du site était planifiée.
Compte tenu de la situation, cette étude préalable a été transformée en étude post installation de la grille. Celle-ci conclut à la bonne acceptation du périmètre grillagé par les chauves-souris. Un effectif record de Minioptères de Schreibers a même été observé à l'automne 2007 :
650 individus !

Un BATAPI a été installé en début d'année.

Maîtrise foncière et d'usage

L’acquisition du site, initialement envisagée en vue du transfert de responsabilité de l’actuel propriétaire vers une structure type conservatoire (CEEP), est remplacée par l’établissement d’une convention de gestion accompagnée d’un APPB.

Protections des gîtes et des terrains de chasse

Le statut de « mine orpheline » du site nécessite la mise en sécurité de ses entrées par l’Etat. Une collaboration DRIRE/DIREN/CEEP/GCP/SFEPM va permettre la mise en place d’un dispositif, intégrant également la présence du Minioptère de Schreibers.
A ce jour les travaux ont été effectués. La galerie VA0 initialement empruntée par les chauves-souris a été équipée d’un périmètre grillagé, afin de maintenir un accès aux chauves-souris.


Suivi des gîtes et des populations

5 suivis annuels ont été planifiés. L’installation d’un automate compteur de chauves-souris devrait permettre d’effectuer un suivi plus précis de la mine sans avoir à y pénétrer.
Depuis la réouverture et la protection physique de la mine en été 2005, une importante croissance globale des effectifs est constatée. On observe un record de fréquentation de 650 Minioptères de Schreibers en septembre 2007, effectif jamais atteint sur le site depuis sonsuivi début 2001. La présence du Minioptère s'étale
de fin février à fin avril et de début août à mi novembre.

Sensibilisation et diffusion des résultats

La mise en place de panneaux d’information est prévue à proximité des entrées afin de confirmer l’interdiction de pénétrer sur le site et de préciser les raisons de cette interdiction (sécurité et dérangement des chauves-souris).