Lynx par Skeeze de Pixabay
Lynx par Skeeze de Pixabay

Le Lynx boréal

La SFEPM travaille depuis 2 ans maintenant sur le Lynx boréal. Elle a rédigé en août 2019 des propositions à mettre en œuvre par l’État dans le cadre d’un PNA.

Le Lynx boréal a été classé « En danger » sur la liste rouge nationale des mammifères de France métropolitaine, tant en 2009 qu’en 2017, son état de conservation ne s’étant pas amélioré durant cet intervalle de temps. En 2018, l’Unité mixte de service « PatriNat » (AFB-MNHN-CNRS) a actualisé la liste des espèces prioritaires pour l’action publique en France, inscrivant le Lynx parmi les espèces prioritaires et corrigeant la tendance de la population française du félin, la faisant passer de « augmentation » (indication mentionnée sur le site de l’INPN et relative uniquement au massif jurassien) à « diminution » (évolution portant sur l’ensemble de l’aire de répartition métropolitaine de l’espèce).

Conscient de l’importance du Lynx pour la France, ainsi que de son état de conservation défavorable, le WWF France a souhaité s’engager dans une démarche d’élaboration et de rédaction d’un plan d’actions en faveur de l’espèce. Suite à un appel d’offres lancé le 03/10/2017, la rédaction de ce document a été confiée à la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM).

Le document qui suit a été rédigé sous la forme d’un plan « associatif » dit « pour la conservation du Lynx boréal » (document réalisée par Marine Drouilly, pour la SFEPM (WWf, SFEPM - 2019)).
Dans ce document, la synthèse des connaissances n’a pas pour but d’être exhaustive, mais plutôt d’apporter suffisamment d’informations pour comprendre la situation actuelle du Lynx boréal en France. Elle s’appuie en partie sur la synthèse des connaissances rédigée dans le cadre du Programme Lynx Massif des Vosges (PLMV, plan d’actions régional), à l’occasion de la collaboration établie en 2018 entre la SFEPM et le CROC pour une bonne articulation des deux plans d'actions.

L’objectif des actions du PNCL est de recréer à terme une population viable sur l’ensemble de l’aire de répartition potentielle (aire de présence du XVIe siècle actualisée et relativisée au vu des contraintes géographiques, de l’évolution de l’aménagement du territoire et des logiques d’acteurs d’aujourd’hui) même si, pour des raisons d’efficience à court terme, les actions proposées concerneront uniquement les massifs jurassien, du nord des Alpes et vosgien où une métapopulation viable de l’espèce peut être envisagée à moyen terme. Une fois des avancées obtenues dans ces massifs, des annexes spécifiques aux autres régions (Pyrénées, Massif central notamment, où la présence de l’espèce n’est pas officiellement avérée aujourd’hui) pourront être ajoutées.

Plan d'Actions pour la Conservation du Lynx boréal en France
Plan d'Actions pour la Conservation du Lynx boréal en France
Lettre d'actualités "Lynx boréal, nouvelles d'ici et d'ailleurs"- n°1
Lettre d'actualités "Lynx boréal, nouvelles d'ici et d'ailleurs"- n°1

Dans la continuité de nos actions en cours en faveur du Lynx boréal, nous venons de faire paraître une lettre d'actualités concernant l'espèce.
Elle s'intitule "Lynx boréal, nouvelles d'ici et d'ailleurs".

Le projet Œil de Lynx

Le statut de conservation défavorable du Lynx en France a rassemblé de nombreux acteurs autour d’actions concrètes en faveur du félin. C’est ainsi qu’à la suite de l’engagement de la SFEPM et du WWF France pour la rédaction du PNCL, l’État français porte désormais le Plan National d’Actions Lynx (PNA), reprenant le travail déjà engagé par les associations. Au travers des différentes réunions (comités de pilotage, comités de massifs, groupes de travail) qui ont lieu, la SFEPM et le WWF France suivent l’avancement de ce PNA qui devrait être mis en œuvre en 2021.

Dans l’attente de la mise en application de ce Plan, et devant l’urgence de la situation du Lynx en France, la SFEPM a souhaité monté le projet ŒIL de Lynx. Dans le cadre de ce projet, et en complémentarité du suivi de la population de lynx en France effectué par l’État, la SFEPM souhaite s’appuyer sur la société civile au travers d’un réseau de partenaires de terrain, les sentinelles, pour dynamiser et étendre ce suivi notamment au niveau des zones de colonisation et là où peu de prospections ont été effectuées jusqu'alors. Ainsi, via ce réseau de sentinelles*, la SFEPM organise et coordonne la collecte de crottes de lynx, technique non invasive qui ne dérange pas l’animal dans son milieu naturel. L’objectif de ces collectes est de renseigner le régime alimentaire du félin et d’apporter des connaissances sur l’état de santé génétique des populations de Lynx grâce aux analyses scientifiques assurées par un laboratoire de recherche partenaire, le Laboratoire Chrono-Environnement de l’Université de Franche-Comté.

*Partenaires actuels : Réserve Naturelle de la Haute Chaîne du Jura, Parc Naturel Régional du Haut-Jura, Centre Athénas, Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse, Pôle Grands Prédateurs et plusieurs naturalistes indépendants.

Ce projet est soutenu par la Fondation Nature & Découvertes.

Fondation Nature & Découvertes
 

Monter